Launedalgerie

Reconcilliation au Mali: projet de loi sur l'entente nationale

Envoyer PDF
Le Mali va se doter d'une loi sur l'"entente nationale" prévoyant l'exonération de poursuites de "tous ceux impliqués dans une rébellion armée" et n'ayant "pas de sang sur les mains", a annoncé le président malien Ibrahim Boubacar Keita.
Le "projet de loi sur l'entente nationale" qui va être lancé prévoira "l'exonération de poursuites de tous ceux impliqués dans une rébellion armée, mais qui n'ont pas de sang sur les mains", a indiqué le président Keita, dans son message de fin d'année, relayé lundi par les médias maliens.
Il prévoira également "des mesures d'apaisement après l'accélération des procédures en cours et les réparations accordées aux victimes reconnues", ainsi qu'un "programme de réinsertion pour tous ceux qui déposeront les armes et s'engageront publiquement à renoncer à la violence", a-t-il affirmé.
Pour "conforter la réconciliation nationale", a-t-il rappelé, ce document "propose des mesures spéciales de cessation de poursuite ou d'amnistie en faveur de certains acteurs de la rébellion armée de 2012".
Dans son message, le président Keïta a dit s'inspirer de la "charte pour la paix, l'unité et la réconciliation nationale" qui lui a été remise le 20 juin, deux ans après la signature à Bamako de l'accord de paix et de réconciliation entre le gouvernement malien et les mouvements politico-militaires, issu du processus d'Alger.
Son message est intervenu peu après la désignation d'un nouveau gouvernement au Mali et le retour dans le pays de l'ancien président malien Amadou Amani Touré (2002-2012) après cinq ans d'absence.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir



Convertisseur Devises

Les Plus populaire


UneActusAlgérie-infosContactArticles BenalalfacebookTwitter