Launedalgerie

Les Tunisiens dans la rue contre la cherté de la vie

Envoyer PDF
Plusieurs régions en Tunisie ont connu dans la nuit du lundi à mardi des affrontements entre la police et des manifestants qui protestaient contre la hausse des prix, accompagnés dans certains quartiers par des actes de pillages et de violence notamment à Tebourba où un jeune homme a trouvé la mort, alors que le gouvernement s'est engagé à prendre des mesures en urgence pour la réalisation d'un nombre de projets à travers le pays.

Les évènements ont concerné notamment Kasserine, Tebourba, Gafsa, Gabes, Nabeul et la capitale Tunis, selon l'agence tunisienne TAP.

Selon le ministère tunisien de la Santé, "Khomssi Yefrni (43 ans) de Teboura (40 km de la capitale) a succombé à ses blessures lors de son transfert à l’hôpital universitaire de Tunis".

Plusieurs témoins, cités par des médias, ont indiqué qu'il serait mort après avoir été "percuté intentionnellement" par une voiture de police. Une version démentie par le ministère de l'Intérieur tunisien, qui parle lui dans un communiqué d'un décès par asphyxie pour cause d'asthme, et a ordonné une autopsie.

La mort de ce manifestant intervient alors que les protestations contre la vie chère se multiplient depuis quelques jours en Tunisie. La veille, elles ont atteint une dizaine de villes. Et presque partout les forces de l'ordre sont intervenues pour les disperser à coups de gaz lacrymogènes.

Derrière ces manifestations: une campagne lancée par de jeunes activistes et intitulée "Fech Nestannew",  qu'est-ce qu'on attend?. Sa principale cible: la hausse des prix, consécutive à une nouvelle loi de finances qui augmente les taxes sur certains produits. Bien que les produits de première nécessité ne soient pas concernés.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir



Convertisseur Devises

Les Plus populaire


UneActusAlgérie-infosContactArticles BenalalfacebookTwitter