Launedalgerie

Contrefaçon: plus de 720.000 produits en retenues douanières en 2017

Envoyer PDF
Les services des douanes ont retenu un total de 724.214 produits présumés contrefaits durant lannée 2017, a indiqué, mercredi à Alger, le sous-directeur le la lutte contre la contrefaçon au sein de cette institution, Yazid Ould Larbi.

Intervenant lors de la 4ème édition des journées marque et contrefaçon, ce même responsable a souligné que ces biens présumés contrefais proviennent majoritairement de Chine, et comprennent notamment des articles de sport, des produits alimentaires, des pièces de rechange, des petits appareils électroménagers et d'esthétique et des piles.

Le nombre de retenues, dont les affaires demeurent actuellement en justice, a été moindre en 2017 comparativement à 2016, où le nombre de produits présumés contrefaits retenus par les services des douanes avait atteint 1.371.643 unités.


Par ailleurs, concernant les affaires de la contrefaçon littéraire et artistiques traitées par les services de police en 2017, le commissaire principal de la Direction générale de la sureté nationale (DGSN), M. Achour Moulaï a fait état de plus de 77.000 CD, DVD et DVX saisis avec 52 personnes impliquées.

Au sujet des cas de contrefaçon industrielle, il a précisé qu'un total de 84 affaires ont été traitées par les services de police en 2017 avec 120 personnes impliquées.

En plus de porter préjudice, entre autre, aux équilibres macroéconomiques, à la propriété industrielle, à la compétitivité des entreprises, le phénomène de contrefaçon porte également atteinte à la santé et au bien être des consommateurs souvent attirés par les prix relativement bas de ces produits copiés ou dérogeant aux normes et à la conformité.

Dans sa communication sur les dangers de la contrefaçon en optique sur la santé visuelle  , lOphtalmologue, Dr Abdelkader Messadi, a tiré la sonnette dalarme sur un comportement dangereux quasi généralisé parmi la population, dénotant une propension à l'achat de lunettes et lentilles à bas prix.

Selon le Dr Messahel, ce comportement est une erreur à plusieurs niveaux, à commencer par la monture contrefaite ou non conforme achetée sur les marchés, souvent parallèles.

90% des lentilles de contactes circulant sur le marché  comportent des risques majeurs pour loeil


En outre, Dr Messadi a également noté que 90% des lentilles de contact circulant dans le marché algérien sont de qualité moindre et comportent alors des risques majeurs pour les consommateurs.

Il a précisé  que les lentilles fabriquées à base d'hydrogel se vendant en Algérie comportent un défaut d'imperméabilité et de transmissibilité causant des dommages notables à long terme à l'oeil, alors que seulement 10% des produits vendus dans le pays, et qui sont fabriqués à base de silicone hydrogel, sont de bonne qualité.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir



Convertisseur Devises

Les Plus populaire


UneActusAlgérie-infosContactArticles BenalalfacebookTwitter